Archives de
Catégorie : On soutient

Saint Junien 27 Mars 10h30 : Rassemblement pour une vraie loi climat

Saint Junien 27 Mars 10h30 : Rassemblement pour une vraie loi climat

Le projet de loi « Climat et résilience », discuté à l’Assemblée nationale, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. En l’état, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence écologique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée. De nombreuses organisations, mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil national de la transition écologique et le Conseil économique, social et environnemental l’ont affirmé à de nombreuses reprises.

Le Gouvernement, après s’être renié sur de nombreux sujets et avoir été reconnu coupable d’inaction climatique, a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention citoyenne pour le climat que cette loi était censée reprendre.

Les député·e·s, qui débattront du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars, doivent à présent prendre leurs responsabilités :

  • en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une plus grande ambition écologique, notamment s’agissant de la rénovation thermique des bâtiments, de la réglementation de la publicité et de l’utilisation des engrais azotés, du recours aux menus végétariens dans la restauration collective, de la lutte contre l’artificialisation des sols, de la limitation des vols intérieurs en avion ou de la responsabilité climat des grandes entreprises ;
  • en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition écologique accessible à toutes et tous.

L’association Saint-Junien Environnement, avec le soutien du collectif « Nous voulons des coquelicots » et de l’association Générations futures, organise un rassemblement pour une vraie loi climat le samedi 27 mars 2021 à 10h30 sur le parvis du Ciné-Bourse, afin de dénoncer le manque d’ambition du projet de loi et les manœuvres qui visent à l’affaiblir, exiger une vraie loi « Climat » à la hauteur de l’urgence écologique et défendre les mesures proposées par les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat.

Nous vous invitons à venir avec des instruments (casseroles, tambours, etc.) pour faire entendre notre détermination.

Les gestes barrières devront être respectés de façon stricte. Port du masque obligatoire.

L’Appel à mobilisation de la Confédération paysanne :

L’Appel à mobilisation de la Confédération paysanne :

Depuis le Lundi 8 Mars, le Projet de loi dit « Climat et Résilience », censé reprendre le travail des 150 citoyen·ne·s de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC), est en examen en commission spéciale à l’Assemblée Nationale, et passera en séance plénière à partir du 29 Mars.

Ce projet de loi, dont l’objectif initial est de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre de la France d’ici 2030 (par rapport à 1990), n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Son manque d’ambition est décrié par le Haut Conseil pour le Climat, par le Conseil National de la Transition Écologique, par le Conseil d’Etat, par le CESE, et par la CCC elle-même.

De nombreuses mesures de la CCC ont été réduites, repoussées, voire supprimées. Dans tous les domaines (transport, logement, production, consommation) les mesures ne vont pas assez loin. Sur le volet agricole et alimentaire, le projet est également très insuffisant : des engagements trop faibles sur la réduction de l’artificialisation des sols, le recours à la compensation carbone, la promotion de fausses solutions comme la HVE et le marché carbone… Rien qui ne défende le revenu paysan, la qualité et l’origine de l’alimentation, ni qui ne remet en cause l’industrialisation de l’agriculture.

C’est pourquoi la Confédération paysanne, aux côté d’une centaine d’organisations, répond à l’appel des citoyen·ne·s de la CCC pour se mobiliser dans toute la France le 28 Mars, veille du début de l’examen à l’Assemblée, pour dénoncer l’insuffisance du projet et exiger des député·e·s qu’ils·elles rehaussent son ambition.

Rejoignons les marches dans toute la France (voir les marches sur le site https://vraieloiclimat.fr/28mars) afin de faire entendre les vraies solutions que propose l’agriculture paysanne pour le climat.

N’hésitez pas à relayer dès maintenant cet appel à mobilisation ; soyons nombreux.ses le 28 mars !

Pour une vraie loi Climat : 28 Mars Marche pour le climat à Limoges comme partout en France

Pour une vraie loi Climat : 28 Mars Marche pour le climat à Limoges comme partout en France

Le Collectif Marche pour le Climat 87 organise une Marche pour une vraie Loi Climat le dimanche 28 mars 2021.

Départ à 11 heures depuis la place de la République à Limoges dans le strict respect des gestes barrières.

Le projet de loi « Climat et résilience », discuté à l’Assemblée nationale, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. En l’état, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence climatique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée en signant l’Accord de Paris. De nombreuses organisations, mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil National de la Transition Ecologique et le Conseil Economique, Social et Environnemental l’ont affirmé à de nombreuses reprises.

Le gouvernement  a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat que cette loi était censée reprendre sans filtre.

L’Assemblée nationale débattra du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars. Les députés doivent prendre leurs responsabilités maintenant,

  • en renforçant les articles du projet de loi concernant, notamment, la rénovation thermique des bâtiments publics et privés, la consommation des véhicules à moteur thermique, la limitation des vols intérieurs en avion, la réglementation de la publicité, le recours aux menus végétariens dans la restauration collective, la lutte contre l’artificialisation des sols ou la responsabilité climat des grandes entreprises.
  • en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition énergétique acceptable par le plus grand nombre.

Le 19 mars, dernier jour de l’examen du texte en commission, les jeunes se mobiliseront pour le climat. Le 28 mars, veille de l’examen du projet de loi, nous, le Collectif Marche pour le Climat 87, appelons toute la population du département, jeunes et moins jeunes, à se mobiliser pour dénoncer son manque d’ambition et les manœuvres qui tentent de l’affaiblir, pour exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence climatique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat.

Ce jour-là, de très nombreuses Marches pour le Climat auront lieu partout en France.

Le collectif Marche pour le Climat 87 regroupe des citoyens, associations et ONG de Haute-Vienne. Il est non-partisan. Tout le monde y a sa place. 

Cette courte marche dans le centre de Limoges durera environ 1 heure et sera conviviale et pacifique.

Chaque participant aura à cœur de respecter les gestes barrières pour ne pas contribuer à la propagation de la Covid.

Collectif Marche pour le Climat 87

Mail : collectifmarcheclimat87@free.fr

Internet : http://www.marcheclimat87.sitew.fr

VELORUTION A LIMOGES, le 26 JUIN – RV A LA MAIRIE A 18h

VELORUTION A LIMOGES, le 26 JUIN – RV A LA MAIRIE A 18h

ON ROULE POUR LE CLIMAT ET LA MOBILITÉ DOUCE !!

MANIFESTATION A VÉLO VENDREDI 26 JUIN – RV A LA MAIRIE A 18h

Chers amis,

Le collectif Marche pour le Climat, Alternatiba, les Amis de la Terre, Alder Climat-Energie et d’autres associations dont SJE se joignent à Véli-Vélo, l’association de promotion du vélo sur Limoges, pour organiser une Vélorution.

Nous vous appelons à rouler pour rappeler à nos concitoyens et aux décideurs que nous avons besoin de politiques courageuses et fortes pour lutter contre le changement climatique et rendre notre territoire résilient. Rejoignez-nous le 26 juin à 18h à partir de la mairie, nous ferons une manifestation cyclable pour montrer que le vélo est un levier d’action primordial.

Nous souscrivons pleinement à l’appel de Véli-Vélo : Alors que certaines villes commencent déjà à déboulonner leurs aménagements provisoires, celle de Limoges, par l’intermédiaire de la communauté urbaine, commence à les mettre en place. Mieux vaut tard que jamais, d’autant que nous commencions à perdre espoir, nos courriers envoyés fin avril étant restés sans réponse pendant plus d’un mois.

Même si ce n’est qu’un début et que cela répond probablement à l’emballement médiatique et électoral, nous sommes satisfaits de voir fleurir ces nouveaux aménagements. Ils montrent qu’il est possible de faire autant en 2 mois qu’en 10 ans de quasi immobilisme, et pour un coût très faible à l’échelle de la collectivité (45 000 €).

Ces aménagements ne sont ni parfaits ni exhaustifs, mais ils ont le mérite d’être beaucoup plus continus que tout ce qui a été fait jusqu’à présent. Ils ont un caractère expérimental et ont vocation à être pérennisés s’ils sont adaptés et acceptés par les usagers. A nous de maintenir la pression pour qu’au minimum ils demeurent, et pour qu’au mieux ils se poursuivent. Car le caractère transitoire de la crise du coronavirus ne doit pas faire oublier l’urgence climatique, qui aurait dû depuis longtemps justifier la réalisation de tels aménagements!

Une première tranche Est-Ouest devrait être terminée à la fin du mois (Albert Thomas, Mauvendière, Churchill, Aisne, Louis Longequeue, Édouard Herriot, Révolution, Georges Pompidou). Une seconde tranche Nord-Sud est prévue par la suite. Nous vous invitons à visiter notre site pour plus de précisions: https://velivelo-limoges.org/

Pour maintenir le projecteur braqué sur le développement du vélo et la préservation du climat, nous vous attendons nombreux pour une « Vélorution » à la découverte de cette première tranche, au départ de la Mairie le vendredi 26 juin à 18h. Ce sera également l’occasion pour les nouveaux pratiquants de prendre confiance sur des trajets urbains encore largement colonisés par l’automobile.

Véli-Vélo s’attèle par ailleurs à la remise en état des vélos en mettant en œuvre dans son atelier le « coup de pouce vélo » soutenu par le gouvernement. L’atelier est en effet ouvert les mercredis et samedis après-midi de 15h à 18h à la Cité Léon Blum. Nous devrions proposer prochainement ce service dans le quartier de La Bastide, avec l’ouverture temporaire d’un nouveau local mis à disposition par la ville de Limoges.

Heureux de vous retrouver prochainement.

Collectif Marche Pour le Climat