Archives de
Auteur/autrice : Admin

Quelques photos de notre soirée débat dans le cadre du festival Alimenterre : Vert de rage Engrais maudits

Quelques photos de notre soirée débat dans le cadre du festival Alimenterre : Vert de rage Engrais maudits

Nous avons pu montrer comment les engrais participent à la destruction du monde, de la biodiversité, encouragent l’utilisation des pesticides, polluent l’eau, l’air et nous avons pu avoir le témoignage de 2 paysans en agriculture biologique qui n’utilisent pas d’engrais chimiques de synthèses et pourtant produisent et nourrissent les gens.

Quelques articles sur le sujet :

Engrais de synthèse: «L’azote est à l’origine de tous les problèmes de l’agriculture moderne» – Libération

et ici plusieurs articles sur le sujet de l’agriculture, des engrais et pesticides

Prochaine réunion de notre association le vendredi 07 octobre 2022 à 18h30

Prochaine réunion de notre association le vendredi 07 octobre 2022 à 18h30

Notre prochaine réunion aura lieu le vendredi 07 octobre 2022 à 18h30 salle au 1er étage derrière le centre administratif, de suite à droite après le porche prendre l’escalier extérieur .

Réunion ouverte à tous ceux qui partagent nos valeurs de respect de l’autre, des générations futures et de l’environnement. Proposition d’ordre du jour :

  • Eau (création d’un collectif Bassines non merci) JackyDossier
  • Grand Boisse (Khadija et Françoise)
  • Festival alimenterre du 15 octobre au 30 novembre
  • Les amis des fleurs
  • Pollution lumineuse
  • Formation chemin rurauxChemin de la guérillerie
  • Prochain renouvellement de bureau (en décembre)
  • Questions diverses?
Documentaire des paysages nourriciers pour le monde d’après…

Documentaire des paysages nourriciers pour le monde d’après…

Une enquête de Nicole PIGNIER avec la collaboration de Nicolas FAY

Piller la terre/Terre pour vivre n’est pas une fatalité. La recherche l’a montré depuis longtemps en portant judicieusement attention à ces multiples communautés qui, de par le monde, nous enseignent le respect du vivant. Au cœur de l’Occident aussi, à l’ombre de l’agro-industrie, des femmes et des hommes élèvent des paysages nourriciers. Le lien à l’autre, aux bêtes et aux plantes y émerge du soin de la terre/Terre. Notre habiter y pousse en semences paysannes. Saurons-nous entendre l’écho de ces paysan.ne.s et ainsi sortir de notre anesthésie ? Pour nous, Nicole Pignier, directrice de recherches en éco-sémiotique au sein du laboratoire Espaces Humains et Interactions Culturelles de l’Université de Limoges a mené une enquête en terres limousines haut-viennoises en Nouvelle-Aquitaine auprès de paysan.ne.s et actrices, acteurs du territoire qui, à contre-courant, laissent germer d’autres manières de faire société. Partons à la rencontre des paysages nourriciers avec Michel Cressac, Maire de Rancon qui réempaysanne sa commune en païs où il fait bon vivre, Paul-Emmanuel Loiret, enseignant-chercheur en Architecture à l’Ecole d’Architecture de Versailles qui trouve dans le Haut-Limousin un terrain inédit de recherche-action avec ses étudiant.e.s, Jean-Eric Fissot, paysan en polyculture-élevage à Veyrac qui cultive le bon sens paysan au près de son arbre, Marine Dupont,ex-infirmière, maraîchère pour qui le geste de soigner passe par celui de nourrir et de se nourrir, Sébastien Mahieuxe, Directeur de la Ferme de Villefavard, pour qui la culture culturelle pousse avec la culture de la terre/Terre, Daniel Jarrige, un habitant résistant qui coopère avec les paysan.ne.s, Sonia Babaudou, paysanne et formatrice au CFPPA du lycée agricole des Vaseix, Fiona Delahaie, doctorante en éco-sémiotique, Laurent Pénicaud et sa famille, paysan en polyculture élevage à Linards, qui transforme son blé paysan en farine produite et vendue sur sa ferme Terra Libra, Christophe Noisette, journaliste à Inf’OGM, spécialiste des semences, Régis de Tienda et sa fille Thiphaine, paysans en polycuture-élevage sur la commune de St-Yrieix-la Perche, producteurs des pâtes Lou Gabissou, mais aussi d’huiles végétales qui s’invitent jusqu’à la table de leur ferme-auberge.