Hold-Up sur la banane – Jeudi 9 novembre 2017 – 20h00 – CinéBourse de Saint-junien

Hold-Up sur la banane – Jeudi 9 novembre 2017 – 20h00 – CinéBourse de Saint-junien

La culture du fruit tropical le plus consommé au monde fait vivre des millions de personnes. Environ 900 milliards de bananes sont consommées tous les ans dans le monde et chaque français en mange plus de 7 kg par an. Réputée pour être un fruit sain recommandée par tous les diététiciens, elle est au cœur d’un marché mondial qui attise les convoitises.
Sa rentabilité est telle qu’elle s’est transformée en placement financier à très haut rendement, totalement déconnectée de la réalité des plantations.
Conditions de travail proches de l’esclavage, pesticides toxiques utilisés de manière intensive, enquête sur les coulisses d’une guerre commerciale impitoyable entre multinationales.
Ou en sommes nous ? Résumé de la situation en terme de pesticides et d’agriculture

Ou en sommes nous ? Résumé de la situation en terme de pesticides et d’agriculture

Pesticides, biodiversité et insectes :

Il y a des traces de pesticides dans 75 % des miels du monde entier Le monde
En Europe, on perd en moyenne 30% des colonies d’abeille par année. Cette augmentation est corrélée avec celle de l’apparition des néonicotinoïdes. Sur l’Ile d’Ouessant ou il n’y pas d’agriculture intensive, il y a entre 1 et 3% de pertes. France info

Deux équipes de chercheurs ont mis en évidence l’impact des néonicotinoïdes sur les insectes pollinisateurs dans des publications parues dans la revue Science. Elles corroborent les expérimentations antérieures qui faisaient jusqu’alors débat. Actu Environnement

Selon les travaux menés en Allemagne par une équipe internationale d’entomologistes, 76 à 82 % des insectes volants ont disparu depuis 1989. En cause, l’agriculture et l’utilisation des pesticides et engrais de synthèse. En raison de la similitude des modes d’exploitation, les mêmes résultats sont à craindre dans tous les pays européens, en particulier en France et au Royaume-Uni. Novethic

La population des hérissons en France a chuté de 70% en vingt ans. France TV Info

Plus d’infos ici


Pesticides et eau :

Les pesticides sont désormais massivement présents et dépassent la norme définie pour l’eau potable, dans les cours d’eau de la moitié du territoire français et dans le tiers des nappes phréatiques ! S’agissant des nitrates, la proportion des nappes phréatiques fortement contaminées (plus de 40 mg/l) a augmenté de moitié entre 1996 et le début des années 2010, avec comme conséquence que 43 % des nappes désormais dépassent la valeur guide européenne. UFC Que choisir

La quasi-totalité des cours d’eau français », 92% des points de surveillance révélant la présence d’au moins un pesticide. Ministère de l’écologie

Plusieurs milliards d’euros, ce serait le coût de l’impact sur l’environnement de la surconsommation en pesticides et engrais azotés de l’agriculture française.Commissariat général au développement durable

Plus d’infos ici :


Pesticides et Monsanto :

Un fichier PowerPoint interne à la firme Monsanto évoque un lien entre le glyphosate contenu dans le Roundup et le risque de cancer. France 3 Région

Le géant américain de l’agrochimie a, de manière systématique, cherché à influencer la marche de la science et à intervenir dans les décisions des agences réglementaires. Le Monde

Monsanto achète les scientifiques, elle rédige en interne les articles et les fait signer par d’autres afin de faire croire qu’ils sont issus de scientifiques indépendants. France info

En 2010, Monsanto a obtenu un brevet pour sa fonction antibiotique. Du coup, lorsque le glyphosate est appliqué dans les champs, sa fonction de chélation prive les plantes et les mammifères de minéraux, et le facteur antibiotique détruit les bonnes bactéries et accroît la résistance des mauvaises. C’est un puissant biocide, qui en plus est un perturbateur endocrinien. Marie Monique Robin

La première utilisation du glyphosate, avec un premier brevet délivré en 1964, était de « servir de détergent pour détartrer les chaudières » France inter

Pesticides et réglementation

Des pesticides illégaux et frelatés circulent en grand nombre. Saisie des douanes

Les pesticides commercialisés ne sont jamais évalués. Seul la matière active l’est. Justice pesticides

L’effet coktail est très difficile à évaluer car les combinaisons sont infinies mais on sait qu’il a un effet multiplicateur sur la dangerosité. INRA ou Justice pesticides

Les agences sanitaires européennes se basent sur les données fournies par les industriels pour se forger leur opinion sur les pesticides. Justice pesticides ou France Bleue Limousin

L’inserm a étudié onze perturbateurs endocriniens et mis en évidence des effets 10 à 1.000 fois plus élevés pour les coktail que pour la molécule seule. Inserm

Les scientifiques dénoncent la fabrique du doute par les industriels du secteur. Et leurs liens avec les instances européennes. Explications.

Plus d’infos et justificatifs ici

Modèle agricole industriel et conséquences

1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées ou perdues chaque année, ce qui correspond à 1/3 des aliments produits sur la planète ! Source Ademe

Dix-huit chercheurs ont calculé le coût économique des perturbateurs endocriniens pour l’Europe et sont arrivés au chiffre effarant de 157 milliards d’euros par an…CNRS ou Ici

L’exposition aux pesticides vient à nouveau d’être corrélée au risque d’autisme par les chercheurs de l’université de Davis en Californie. Ici

Explosion des maladies chroniques. Ici

Divers articles sur les perturbateurs endocriniens et leurs conséquences. Ici

L’industrie agroalimentaire appauvrit la qualité nutritionnelle de notre alimentation et déséquilibre le rapport Omega 3/Omega 6 . Pierre Weil Ingénieur agronome

Une récente étude montre que cette maladie touche davantage les agriculteurs et les riverains des terrains agricoles que le reste de la population. Le Figaro etude Inserm

Mais encore

ou là sur la santé

Que fait-il de plus comme preuve pour arrêter ce massacre ?

 

Affaire du glyphosate : Les alternatives existent c’est l’agriculture biologique

Affaire du glyphosate : Les alternatives existent c’est l’agriculture biologique

Saint Junien environnement soutien l’interdiction du glyphosate. Voilà quelques articles qui expliquent notre position.

Monsanto2

Le Monde a traité le sujet de manière importante : Editorial + un travail de fond sur la stratégie de Monsanto pour influer sur les décisions des autorités sanitaires:
L’enquête menée par Le Monde à partir de documents internes de la firme Monsanto, rendus publics aux Etats-Unis à la suite d’une action en justice collective de 3 500 plaignants, fournit de nombreux éléments de réponse : il en ressort que le géant américain de l’agrochimie a, de manière systématique, cherché à influencer la marche de la science et à intervenir dans les décisions des agences réglementaires. Monsanto a délibérément mêlé les écrits de ses propres collaborateurs aux expertises supposées indépendantes. Les agences européennes ont, parallèlement, échoué à produire une expertise scientifique et technique au-dessus de tout soupçon.
En savoir plus sur 
La demande des médecins libéraux de nouvelle Aquitaine d’une interdiction de ce poison . Voir les infos du 4/10 à partir de 7mn http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-1920-limousin

Explications sur France Bleu Limousin du Docteur Périnaud sur la controverse entre le CIRC et les agences Européennes :
https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/le-glyphosate-est-medaille-d-argent-dans-les-cancerogenes-pour-un-medecin-limogeaud-lanceur-d-alerte-1507274907

et ne nous laissons pas abuser par les éléments de langage de l’agrochimie relayés et ses soutiens. Les alternatives existent bien, reste la volonté politique de les mettre en place. Juste 2 exemples :
http://www.novethic.fr/empreinte-terre/agriculture/isr-rse/l-agriculture-post-glyphosate-un-nouveau-modele-de-production-a-penser-144855.html
https://www.consoglobe.com/petites-fermes-micro-fermes-avenir-de-lagriculture-cg

et bien d’autres éléments ici

Nous étions aux printanières de St Christophe en ce mois de mai 2017

Nous étions aux printanières de St Christophe en ce mois de mai 2017

Afin de mettre en avant les alternatives au dérèglement climatique, nous étions présent Sylvie, Michel et Benoit pour tenir le stand inter-associatif lors des printanières de St Christophe. Christian notre président ayant animé la sortie ornithologique du matin et Michel une conférence sur la sobriété et la simplicité volontaire. Très belle journée organisée par l’association Par ici la bonne soupe.

Avis juridique: Monsanto a un impact négatif sur les droits humains fondamentaux

Avis juridique: Monsanto a un impact négatif sur les droits humains fondamentaux

Nous sommes heureux de relayer les décisions du tribunal Monsanto

Les cinq juges du Tribunal Monsanto ont aujourd’hui présenté publiquement leur avis juridique consultatif. Ils sont arrivés à d’importantes conclusions au sujet de la conduite de Monsanto ainsi que sur les développements nécessaires du droit international.

Les juges ont conclu que Monsanto s’est engagé dans des pratiques qui ont un impact négatif sur le droit à un environnement sain, le droit à l’alimentation et le droit à la santé. La conduite de Monsanto a également affecté la liberté indispensable à la recherche scientifique. Ces conclusions importantes, fondées sur une analyse juridique poussée sur des questions de droit complexes, pourront aider les victimes de Monsanto dans le monde entier.

Malgré la progression de nombreuses dispositions protégeant l’environnement, les juges ont aussi constaté un fossé entre les engagements et la réalité de la protection dont l’environnement bénéficie. Le Tribunal estime que le droit international doit désormais affirmer, de manière précise et claire, la protection de l’environnement et le crime d’écocide. Le Tribunal conclut que, si un tel crime d’écocide existait en droit international, alors les activités de Monsanto pourraient relever de cette infraction.

Enfin, dans la troisième et dernière partie de l’avis juridique, le Tribunal insiste sur l’asymétrie grandissante entre le droit international des droits de l’Homme et la responsabilité des entreprises. Il conseille fortement aux Nations Unies d’agir afin d’affirmer la primauté du droit international des droits de l’Homme et de l’environnement sur les accords commerciaux. La Cour Pénale Internationale devrait pouvoir poursuivre des entreprises multinationales.

Retrouvez sur notre site internet le texte intégral ainsi qu’un résumé de l’avis juridique délivré le mardi 18 avril 2017 à La Haye.