Archives de
Catégorie : Chimirec

Grosse affluence à la réunion d’information de SJE sur l’implantation de Chimirec Delvert à Oradour sur Glane

Grosse affluence à la réunion d’information de SJE sur l’implantation de Chimirec Delvert à Oradour sur Glane

Face au manque d’information, voir à la désinformation les citoyens acteurs de leur territoire en particulier d’Oradour sur Glane, mais pas seulement, et tous inquiet du devenir de leur environnement se sont réuni ce jeudi à Cieux pour échanger sur cet avis d’enquête publique et sur le dossier présenté par le pétitionnaire.

Force est de constater l’inconsistance du dossier et les manques criants à la sécurité relevé par notre association mais aussi par toutes les personnes ayant un peu regardé le dossier.

L’assistance convient que cette implantation est impossible en l’état et demande à ce qu’un maximum de personne contribue à faire des remarques en envoyant un mail argumenté à cette adresse « pref-enquete-publique@haute-vienne.gouv.fr »

Vous trouverez plus d’information sur le site de la préfecture ici ou toutes les contributions déjà effectuées, dont celle de SJE, apparaissent en bas de page après les documents de l’enquête publique .

Nous tenons vraiment à remercier le maire de Veyrac et 5 membres de son conseil municipal qui sont venu à notre réunion suite à l’invitation de tous les élus du territoire dans le but de prendre des décisions éclairées avec d’autres informations que celle communiquées par les instances officielles ou du pétitionnaire.

Exemple de mail à envoyer avec votre contribution :

Objet du mail : Réponse à l’enquête publique ICPE Chimirec Delvert

Monsieur le commissaire enquêteur,
Veuillez trouver ci-joint ma contribution à l’enquête publique Chimirec Delvert à Oradour sur Glane.
Cordialement
NOM PRENOM

Contribution de l’association Saint-Junien Environnement à l’enquête publique concernant l’exploitation d’un nouveau centre de transit, tri et regroupement de déchets sur la commune d’Oradour sur Glane par la société CHIMIREC DELVERT.

Contribution de l’association Saint-Junien Environnement à l’enquête publique concernant l’exploitation d’un nouveau centre de transit, tri et regroupement de déchets sur la commune d’Oradour sur Glane par la société CHIMIREC DELVERT.

Nous vous prions de bien vouloir trouver sous ce lien, notre contribution à cet avis d’enquête publique. Nous invitons la population d’Oradour sur Glane et des environs à ce préoccuper fortement de ce sujet et d’aller déposer des remarques à la Mairie d’Oradour sur Glane avant le 16 novembre. Nous organisons à la demande des riverains une réunion, ouverte à tous, aura lieu le jeudi 7 novembre à 20h00 à Cieux, salle des conférences, à côté de la Mairie (adresse exacte : 15 allée des loisirs 87520 Cieux).

  1. Notre Conclusion

Pour Saint-Junien Environnement, en l’état actuel, le dossier soumis à enquête publique ne démontre pas que, pour ce projet d’installation, les intérêts énoncés à l’article L511-1 du code de l’environnement sont bien protégés. Deux points principaux nous semblent particulièrement insuffisants : la prise en compte des dangers relatifs aux risques d’incendie et d’explosion et les conditions d’exploitation. Tels qu’ils sont présentés, ils n’offrent pas les garanties nécessaires ni du point de vue de commodité du voisinage, de la santé, de la sécurité ou de la protection de l’environnement

Beaucoup trop d’éléments posent questions pour que ce projet, qui pourtant est une installation nouvelle qui devrait garantir la mise en œuvre des meilleures techniques disponibles, soit accepté en l’état. Pourtant, la gestion des déchets dangereux est une question importante et qui doit être traitée. L’association Saint-Junien Environnement est consciente de la nécessité d’implanter des installations permettant de traiter ces déchets mais estime que le projet soumis à l’enquête n’est pas acceptable en l’état. Nous proposons donc au pétitionnaire de revoir son projet, tant en ce qui concerne le choix du site d’implantation que la prise en compte des intérêts protégés à l’article L511-1 du code de l’environnement.

Chimirec : Réunion d’information

Chimirec : Réunion d’information

🚨🚨Projet Chimirec à Oradour-sur-Glane : vigilance !

Fortement sollicitée par des riverains, l’association Saint-Junien Environnement organise une réunion d’information sur le projet d’installation par la société Chimirec-Delvert d’un site de tri, transit et regroupement de déchets d’activités économiques sur la commune d’Oradour-sur-Glane.

L’intervenant sera Daniel Jarrige, vice-président de notre association.

Cette réunion, ouverte à tous, aura lieu le jeudi 7 novembre à 20h00 à Cieux, salle des conférences, à côté de la Mairie (adresse exacte : 15 allée des loisirs 87520 Cieux).

Un événement a été créé sur Facebook : https://www.facebook.com/events/366783490727729/?ti=icl

Merci de relayer largement l’information autour de vous 🙂

Entrée libre. Venez nombreux !

➡️ Renseignements : contact@saint-junien-environnement.fr

➡️ Retrouvez ci-desous le reportage de France 3 Limousin (22 octobre 2019)

Chimirec : Ce qui c’est produit à Rouen ne doit pas se produire à Oradour

Chimirec : Ce qui c’est produit à Rouen ne doit pas se produire à Oradour

L’article

L’implantation de ce centre, si elle se fait doit-être irréprochable. Cet article nous alerte sur ce qui se passe et pourrait se passer. Il est encore temps d’améliorer ce projet qui en l’état n’est pas acceptable.


« On aurait tort de croire que ce qui s’est passé avec Lubrizol ne concerne que les habitants de Rouen et de sa région. Les risques industriels, les dangers de la recherche constante d’augmentations des dividendes financiers au détriment de l’investissement dans les appareils de production, de la sécurité des sites et des personnes sont partout où est implanté ce type d’industrie qui se doit d’être exemplaire en termes de sécurité et d’impact sur l’environnement et les écosystèmes. « 
Avis d’enquête publique pour l’installation à Oradour sur Glane de l’entreprise Chimirec Delvert

Avis d’enquête publique pour l’installation à Oradour sur Glane de l’entreprise Chimirec Delvert

SJE tient à attirer l’attention de la population d’Oradour sur Glane et de ses environs sur l’enquête publique actuelle concernant l’implantation de l’entreprise Chimirec Delvert sur cette commune.
La demande concerne l’aménagement et la mise en exploitation d’un établissement dédié aux activités de tri, transit et regroupement de déchets d’activités économiques dangereux.
En effet, Chimirec la société mère a eu des démêlés avec la justice pour trafic de déchets dangereux ayant pour objectif leur élimination irrégulière, exploitation non autorisée d’une installation classée, faux et usage de faux, fourniture d’information inexacte à l’administration.

Tout est peut-être rentré dans l’ordre ?

Cependant, il convient d’avoir une vigilance renforcée. A l’heure où nous pouvons constater avec l’incendie de l’usine Lubrizol les conséquences de la simplification de la réglementation et de l’assouplissement des normes voulue par l’état. Celles-ci conduisent invariablement à réduire les exigences environnementales et à faire diminuer drastiquement les moyens de contrôle des usines dangereuses et donc à faire augmenter les risques de pollutions et d’accidents.

Remarque : France nature environnement demande à ce que les demandes d’extension de stockage ou de modifications des installations soient soumises à un examen réalisé par une autorité environnementale indépendante, en amont des autorisations. Le gouvernement a fait le choix de la confier aux préfets, choix entériné par la loi ESSOC « pour un État au service d’une société de confiance » (sic) de 2018 que FNE conteste fermement.

Liens utiles :

Arrêté et avis d’enquête publique

Les ennuis judiciaire de Chimirec

Site Chimirec

Déchets: une filiale de Chimirec condamnée pour avoir pollué une rivière

Chimirec condamné pour le traitement frauduleux d’huiles polluées

Chimirec au cœur d’une pollution aux PCB

Aprochim : une pollution toujours active de nouveau sanctionnée par la justice

Pratiques douteuses de chimirec avec le député Thierry Solère : Extrait de l’article : Car de nombreux autres éléments semblent intéresser la justice. Thierry Solère a occupé le poste de conseiller du PDG du groupe Chimirec, spécialisé dans le traitement des déchets, pour la rémunération mensuelle de 12 000 euros. Le député ne s’en est pas caché puisqu’il a déclaré cette activité à la Haute autorité pour la transparence dans la vie publique (HATVP). Seulement voilà : entre 2012 et 2015, Thierry Solère siégeait aussi à la commission du développement durable de l’Assemblée nationale. Il y a même signé un amendement visant à exonérer de taxes les véhicules de collecte de déchets industriels dangereux et d’huiles usagées…. soit l’activité principale du groupe Chimire